[ Diretor: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano XII

sexta-feira, 31 de julho de 2015

Et si François Hollande relançait «la consommation populaire» ?

Et si François Hollande relançait «la consommation populaire» ?

FIGAROVOX/ANALYSE - La direction du PS pousse le gouvernement à restreindre les aides aux entreprises pour abaisser les impôts et la CSG des ménages les plus modestes. Une vaste opération de redistribution des revenus dans la perspective de l'élection présidentielle de mai 2017.
Advertisement
PUBLICITÉ
L'année 2015 sera économiquement parlant bien meilleure que les trois précédentes en France, puisque la croissance devrait s'établir à 1,2%, (contre un peu moins de 0,4% l'an en moyenne de 2012 à 2014). Et comme chacun sait le mérite en reviendra quasi exclusivement à trois éléments extérieurs, la chute du pétrole, la baisse de l'euro et celle des taux d'intérêts. Ce que François Hollande lui-même a appelé avec bonheur «l'alignement des trois planètes».

Or il semblerait qu'un quatrième astre se pointe à l'horizon: le parti socialise souhaite ajouter son grain de sel sous la forme d' «une relance de la consommation populaire». Certes ce ne sont pas les termes utilisés lundi 27 juillet par la direction du PS lors de sa dernière réunion de la saison: la formule qui remonte à mai 1981 peut paraître vieillie sinon ringarde. Mais sur le fond il s'agit bien de cela et de rien d'autre.

Il convient de «continuer à baisser les impôts» de façon «à bonifier la croissance» (sic), a ainsi expliqué Jean-Christophe Cambadelis, le premier secrétaire du PS. Cette baisse d'impôts directs, qui a déjà été effectivement amorcée cette année pour 9 millions de foyers fiscaux -en faveur des ménages qui en paient le moins voire plus du tout - viserait à nouveau le même public. Selon le rapport de la direction du PS, qui a été adopté pratiquement à l'unanimité, y compris par les «frondeurs», la baisse de la fiscalité prendrait la forme d'une réduction dégressive de la CSG. Cet allègement irait de 100 à 800 euros annuellement pour les salaires inférieurs à deux fois le Smic.

La charge pour l'Etat serait de 4 milliards d'euros en 2016 et à nouveau de 4 milliards en 2017. Quant au «financement» de ces allègements de CSG, les 8 milliards en questions seraient prélevés à la fois sur le CICE, le Crédit d'impôt compétitivité emploi, des entreprises et sur leur CIR, le Crédit d'impôt recherche. Le PS recommande par ailleurs une fusion des deux mécanismes, le CICE et le CIR.

Sans entrer dans les détails techniques, et sous réserve des problèmes juridiques (la notion de CSG dégressive a déjà été déjà retoquée par le Conseil constitutionnel), la manœuvre est claire: il s'agit d'infléchir la politique économique. Pour une fois d'accord, le PS souhaite qu'elle soit moins favorable aux entreprises et plus généreuse avec les ménages, les moins aisés s'entend. Ou pour reprendre des termes techniques connus de tous au point d'être prononcés dans les journaux télévisés de 20 heures, il convient de mettre le frein sur la politique de l'offre et muscler au contraire la politique de la demande. Le CICE est censé en effet renforcer les entreprises, alléger les coûts salariaux, faciliter les créations d'emplois, et telle est sa logique qui implique une certaine patience. Désormais le PS souhaite redorer directement et vite le pouvoir d'achat des salariés les plus modestes. Vive la relance de la consommation populaire… comme en 1981.

Ces recommandations vont à l'évidence à l'encontre de toutes les analyses des organisations internationales, du FMI à l'OCDE et de la BCE, entre autres, lesquelles mettent l'accent sur les insuffisances de compétitivité notoires du «made in France». Mais après tout, même là les certitudes ne sont-elles pas en train de vaciller après le feuilleton Grec qui a fait avaler des couleuvres aux plus orthodoxes? La Commission européenne a dans son collimateur les déficits publics de la France, qui en est à son troisième report d'échéance pour le respect de la norme des 3% de PIB (maximum autorisé). Mais Bruxelles ne va-t-elle pas devoir ravaler sa superbe à l'égard de Paris vu ce qui se passe à Athènes? Tsipras semble manifestement avoir donné des idées et de l'audace à Cambadelis.

Sur le fond on comprend assez bien l'analyse du PS: l'économie française, même avec une croissance de 1,2%, reste bien trop faible pour qu'émerge un cercle vertueux de redémarrage de l'investissement, de créations d'emplois, d'augmentations salariales, et in fine de relance de la consommation. La confiance nécessaire n'est toujours pas au rendez-vous. La croissance de 1,2% attendue en 2015 s'explique uniquement pas ces trois bienfaits tombés du ciel qu'ont été les reculs simultanés du pétrole, de l'euro et des taux d'intérêts. Sans cela l'expansion constatée au Ier trimestre 2015 par rapport au Ier trimestre 2014 n'aurait pas été de 0,8% mais de zéro en France, a calculé Patrick Artus , le chef économiste de la banque Natixis.

Par ailleurs, la très faible inflation ne permet plus de jouer sur le SMIC , instrument traditionnel des gouvernements pour ne pas désespérer Billancourt. On se rappelle que la dernière augmentation du salaire minimum a été de 8 centimes de l'heure au Ier janvier 2015, soit moins de 3 euros par semaine. Une misère. Or la prochaine revalorisation de janvier 2016 ne s'annonce pas meilleure.

Dans ces conditions, et c'est le diagnostic du PS qui chante aujourd'hui à l'unisson avec ses frondeurs, il n'y aurait d'autre issue que de redistribuer un peu plus les richesses, déshabiller Pierre pour habiller Jacques. Car c'est ainsi que s'analysent les baisses d'impôts et de CSG promises aux salariés gagnant moins de deux fois le Smic: tous les autres contribuables en seront pour leur poche. Et pour eux les baisses d'impôts resteront un mirage, et le quinquennat 2012-2017 un cauchemar fiscal.

Quand les uns parlent de «justice fiscale», les autres y verront un nouvel épisode du «massacre des classes moyennes». Tels sont en tout cas les termes du débat économico-politico-fiscal qui va marquer la rentrée de septembre et la préparation du budget 2016. Ce sera le dernier qui sera voté et exécuté par le gouvernement et le Parlement actuels. L'ultime rendez-vous avec les contribuables-électeurs avant la présidentielle de mai 2017.

Jean-Pierre Robin est journaliste économique au Figaro.


5 comentários:

oakleyses disse...

true religion, gucci handbags, christian louboutin, burberry outlet online, nike outlet, cheap oakley sunglasses, nike free, michael kors outlet online, replica watches, longchamp handbags, coach purses, prada outlet, longchamp outlet online, coach outlet store online, coach outlet, michael kors handbags, jordan shoes, oakley vault, polo ralph lauren, nike air max, polo ralph lauren outlet, kate spade outlet, ray ban outlet, tiffany jewelry, michael kors outlet store, tiffany and co, christian louboutin outlet, michael kors outlet, oakley sunglasses, tory burch outlet online, christian louboutin shoes, true religion outlet, michael kors outlet online sale, kate spade outlet online, coach outlet, red bottom shoes, longchamp outlet, chanel handbags, prada handbags, ray ban sunglasses, burberry outlet online, nike air max, true religion outlet, michael kors outlet online

oakleyses disse...

ralph lauren uk, michael kors uk, michael kors, hollister uk, abercrombie and fitch, vans pas cher, nike air huarache, nike trainers, lululemon outlet online, ray ban pas cher, true religion jeans, north face pas cher, air max pas cher, nike air max, timberland pas cher, burberry pas cher, lacoste pas cher, nike free pas cher, converse pas cher, ray ban uk, north face, air max, scarpe hogan, nike air max, longchamp, nike roshe, michael kors canada, sac vanessa bruno, longchamp pas cher, guess pas cher, nike blazer pas cher, nike air force, air jordan, oakley pas cher, longchamp, new balance pas cher, ralph lauren pas cher, nike free, nike roshe run, tn pas cher, mulberry uk, louboutin, hermes pas cher, hollister

oakleyses disse...

birkin bag, ferragamo shoes, timberland boots, celine handbags, valentino shoes, louboutin, p90x workout, converse, new balance outlet, chi flat iron, mac cosmetics, air max, nike roshe, instyler ionic styler, abercrombie and fitch, wedding dresses, hollister, reebok shoes, lululemon outlet, babyliss, mcm handbags, vans, soccer shoes, bottega veneta, iphone case, baseball bats, ghd, herve leger, beats headphones, ralph lauren, north face jackets, north face jackets, jimmy choo shoes, nfl jerseys, insanity workout, giuseppe zanotti, hollister clothing store, oakley, abercrombie, nike air max, soccer jerseys, mont blanc pens, asics shoes, vans outlet

oakleyses disse...

toms outlet, montre femme, louis vuitton pas cher, supra shoes, sac louis vuitton, hollister canada, ray ban, converse shoes, juicy couture outlet, links of london uk, ugg outlet, louis vuitton handbags, louis vuitton uk, louis vuitton outlet online, louis vuitton outlet, ugg boots, ugg, ugg australia, sac lancel, pandora jewelry, wedding dress, coach outlet, replica watches, thomas sabo uk, gucci, swarovski uk, cheap ugg boots outlet, louis vuitton outlet, louis vuitton canada, ugg boots clearance, swarovski jewelry, karen millen, ugg soldes, marc jacobs handbags, pandora charms, pandora uk, uggs canada, juicy couture, cheap ugg boots, louis vuitton, louis vuitton, ugg

mmjiaxin disse...

marc jacobs
nike foamposite
vans shoes
calvin klein outlet
ralph lauren outlet
michael kors outlet online
swarovski crystal
ferragamo outlet
cheap nike shoes
michael kors handbags sale
oakley,occhiali oakley,oakley italia,oakley occhiali,oakley sunglasses
moncler outlet store
the north face outlet
michael kors factory online
ralph lauren uk
nike air max
asics,asics israel,asics shoes,asics running shoes,asics israel,asics gel,asics running,asics gel nimbus,asics gel kayano
longchamp outlet
michael kors wallet sale
michael kors outlet
mm1201