Le fléau quotidien que tous les parents connaissent.
Tous les soirs (ou presque) au moment de passer à table, c’est la même rengaine, notre progéniture fait la grimace devant son assiette de choux de Bruxelles, de brocolis, de poireaux et autres «trucs verts». Et pour cause, à les écouter, ils préfèrent les pommes de terre frites, les pâtes à la bolognaise, les pizzas margheritas ou encore les burgers au cheddar coulant. Sauf que les légumes, riches en vitamines, fibres et minéraux sont essentiels à leur santé. Et que bien souvent, ils rechignent avant même d’y avoir goûté. La solution ? Suivre les conseils et astuces de Sarah José (1), diététicienne, nutritionniste et comportementaliste alimentaire.

Les habituer dès leur plus jeune âge

Commençons par le commencement. «Il ne faut pas faire de généralités. Si vous dites devant votre enfant que celui-ci n’aime pas les légumes, psychologiquement, il finira par ne pas les aimer, explique Sarah José. De surcroît, il faut impérativement lui faire goûter le plus de saveurs possible dès son plus jeune âge. Et pour cause, plus l’enfant est jeune, plus son goût est neutre. Il ne connaît pas encore les notions de sucré, de salé, d’amer ou d’acide… Il est dans une phase d’apprentissage du goût de la même manière qu’il apprend à marcher ou à parler. C’est donc le meilleur moment pour développer son palais», ajoute la professionnelle.

Le secret : cuisiner différemment

(...)