[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quarta-feira, 15 de março de 2017

L'économie collaborative n'est pas aussi verte qu'on le pense



Par
D'après l'étude de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), l'impact des pratiques collaboratives peut être positif, mais à certaines conditions

Le covoiturage sur une longue distance a un impact faible sur lénvironnement.
Crédits photo: PHILIPPE DESMAZES/AFP
Le covoiturage sur une longue distance a un impact faible sur l'environnement.


L'économie collaborative n'entraîne d'amélioration sur l'environnement qu'à certaines conditions et son bilan écologique n'est pas aussi excellent qu'on pourrait le penser. Telle est la suprenante conclusion d'une étude que vient de publier l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie qui prend en compte les pratiques anciennes et déjà très répandues, comme les foires, les vide-greniers ou les jardins ouvriers, et les récentes plateformes dématérialisées (dont Blablacar, Le Bon Coin, Airbnb…).


Le covoiturage apparaît comme la principale activité collaborative verte, du moins pour les trajets courts et répétitifs, notamment le trajet domicile-travail en ville. Dans 80% des cas, les personnes transportées auraient utilisé un autre véhicule particulier, et dans 20% les transports publics. Mais la pratique est moins développée et plus difficile à mettre en place que pour les covoiturages longs et occasionnels. Et dans ces derniers cas, l'avantage environnemental est moins clair: sans covoiturage, peu de passagers auraient sorti leur propre véhicule, 12% d'entre eux n'auraient pas voyagé, et 63% auraient pris le train. Un train qui roulera malgré tout, et qui, moins rempli, perdra de sa propre pertinence environnementale!
 
(...)

Sem comentários: