[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

terça-feira, 9 de maio de 2017

Les restaurateurs attaquent les «AirBnB» de la fourchette


Par
Le groupement des professionnels de l'hôtellerie-restauration GNI-Synhorcat a déposé plainte contre deux hôtes de plateformes collaboratives de repas entre particuliers. La profession dénonce la prolifération de restaurants «clandestins».

Les plateformes VizEat et VoulesVousDiner, entre autres, sont dans le collimateur des restaurateurs profissionels.
Crédits photo: Capture écrans site VizEat
Les plateformes VizEat et VoulezVousDiner, entre autres, sont dans le collimateur des restaurateurs professionnels.


Pour Didier Chenet, président du groupement professionnel de l'hôtellerie-restauration GNI-Synhorcat, la coupe est pleine. Cela fait près de deux ans qu'il assiste avec inquiétude à l'essor des «Airbnb» de la fourchette et autres «Uber» de la restauration, ces plateformes collaboratives qui proposent aux particuliers d'aller dîner chez l'habitant, à des tarifs ultra-compétitifs. «Pour nous, il ne s'agit pas du tout de consommation collaborative, les hôtes font du commerce», insiste auprès du Figaro le représentant de la profession. Dans son viseur, entre autres, VizEat, l'un des pionniers du «social dining» créé début 2014 en France et présent aujourd'hui dans 110 pays. La plateforme compte plus de 20.000 hôtes, dont environ 5000 dans l'Hexagone, selon Didier Chenet. «Nous maintenons que ce sont des restaurants clandestins!»


Las de n'être pas entendu par les autorités, le GNI-Synhorcat a organisé sa propre riposte. Certains de ses membres se sont invités en groupe de 4 à 6 personnes chez des particuliers «hôtes» de ces plateformes, accompagnés d'un huissier. Résultat de ces «raids» surprise: le groupement professionnel a déposé plainte devant le tribunal de commerce de Paris il y a dix jours contre deux hôtes (sur les trois ainsi «visités»), relate Didier Chenet, confirmant une information du Parisien ce samedi. «C'est une première», précise-t-il. L'un de ces hôtes est inscrit sur VizEat, l'autre sur la plateforme VoulezVousDiner. «Nous ne pouvons pas attaquer directement les plateformes car elles se retranchent derrière leur statut de site de mise en relation et se libèrent ainsi de toute responsabilité.»

(...)

Sem comentários: