[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quarta-feira, 31 de maio de 2017

Perturbateurs endocriniens: d’étonnants pics de puberté précoce à Lyon et Toulouse

Par  Tristan Vey
Perturbateurs endocriniens : d’étonnants pics de puberté précoce à Lyon et Toulouse
Chaque année, un millier de filles et une centaine de garçons sont touchés par cette pathologie rare.

La proximité avec des pesticides utilisés dans l’agriculture aurait une influence sur les pubertés précoces.
PHILIPPE HUGUEN/AFP

La puberté précoce est une pathologie rare, définie par l’accélération de la courbe de croissance et l’apparition de poils pubiens chez les filles avant 8 ans et les garçons avant 9 ans, accompagnées d’une augmentation du volume des seins ou des testicules. De forts soupçons pèsent sur les perturbateurs endocriniens (molécules qui modifient le système de communication interne des êtres vivants basé sur les hormones).

L’agence nationale de santé publique (Santé Publique France) vient de fournir une première carte de France de cette pathologie, à partir de données récoltées entre 2011 et 2013. «Nous avons dénombré 1 173 nouveaux cas par an sur l’ensemble du territoire (à l’exception des outre-mer) chez les filles, et dix fois moins chez les garçons», détaille Joëlle Le Moal, épidémiologiste chez Santé Publique France. «Nous n’avons pas d’explication claire à cette différence entre les sexes, mais le système hormonal des garçons et des filles n’est pas le même. Il y a peut-être aussi un biais lié au fait que le développement des seins est plus visible et surveillé que celui des testicules. Les cosmétiques ou les produits pour cheveux contenant des œstrogènes, utilisés par les petites filles, pourraient aussi jouer un rôle.»
(...)

Sem comentários: