[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quarta-feira, 7 de junho de 2017

«Accro» au chocolat: une affaire de prédisposition


Par  Damien Mascret
Mis à jour
«Accro» au chocolat : une affaire de prédisposition
Des expériences chez la souris montrent que seulement un animal sur cinq peut développer un comportement d’addiction.

Des signaux psychologiques tels que l’ennui, le stress ou la deprime peuvent déclencher la prise d’un alimente susceptible de nous faire plaisir comme le chocolate.
Thomas Andreas Parpoulas/Thomas Andreas – stock.adobe.com 


Une souris est capable d’appuyer jusqu’à 500 fois sur un levier, et même de subir jusqu’à 80 petits chocs électriques simplement pour obtenir une dose de 20 mg de nourriture parfumée au chocolat. L’homme contrôle-t-il mieux ses pulsions alimentaires? Rien n’est moins sûr.

La plupart des gens sont convaincus que l’acte de manger est un comportement conscient et volontaire. Mais dans son livre Tous addicts! (Éditions de La Martinière), David Linden, professeur de neurosciences à l’université John Hopkins, s’amusait il y a quelques années de notre vanité: «Nous autres, humains, sommes tellement convaincus de notre inaltérable libre arbitre. Nous désirons tant croire que le poids peut être contrôlé par la volonté seule. Eh bien pas du tout.» En réalité, de nombreux mécanismes neurobiologiques sont en jeu, notamment via la sécrétion des hormones de faim ou de satiété, pour favoriser ou au contraire bloquer l’envie de manger.

(...)

Sem comentários: