[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

sexta-feira, 9 de junho de 2017

On a testé le supermarché qui appartient à ses clients


ECONOMIE  »  Consommation

Par
FIGARO DEMAIN - Depuis 6 mois, pour remplir son frigo, notre journaliste a remplacé les traditionnelles enseignes de distribution par le supermarché coopératif La Louve, situé dans le 18e arrondissement de Paris. Premier bilan.

Notre journaliste troque une fois par mois ses carnets et stylos pour une casquette d’employé de supermarché.
Crédits photo: Paul Carcenac /LE FIGARO


«Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort»... nous nous vîmes 5000 coopérateurs! La citation de Corneille - largement revue et corrigée - décrit à merveille la fulgurance des inscriptions, ces derniers mois, à La Louve, le supermarché coopératif. Et de plus en plus d'initiatives similaires voient le jour dans toute la France. En décembre dernier, interpellé par la promesse de se nourrir mieux pour moins cher, notre journaliste a décidé de se lancer dans l'aventure. Même si la phase de test n'est pas encore terminée, de plus en plus de consommateurs font leur courses dans cet établissement du 18e arrondissement de Paris au fonctionnement bien particulier. Pour avoir le droit de consommer les produits qui y sont vendus, il faut acheter des parts de l'entreprise et y travailler 3 heures par mois. L'avantage: être sûr de payer ses achats au prix juste. Promesse tenue?

● Bonne idée: payer le prix juste

La Louve pratique des prix bas, avec un taux de marge de 20% sur tous les produits. Une prouesse rendue possible grâce aux économies réalisées sur la main d'oeuvre. Il n'y a que 7 salariés, et les 5000 coopérateurs bénévoles sont les petites mains qui font tourner la boutique. La masse salariale est faible pour un espace de vente de 1500 m2 où sont vendues près de 3000 références. Le résultat s'en ressent à la caisse. Dans l'arrondissement de La Louve, notre journaliste a comparé les prix avec deux autres supermarchés. L'un bio, l'autre classique.
(...                 

 

Sem comentários: