[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quinta-feira, 8 de junho de 2017

Plus de 1000 cosmétiques «indésirables» listés par l'UFC-Que Choisir


ECONOMIE  »  Consommation
 
Par
L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié une liste de plus 1000 cosmétiques contenant des substances indésirables.
 

Des déodorants, des gels douche, des produits pour bébé, du maquillage, des dentifrices ou encore des crèmes solaires. Au total, 1017 références de cosmétiques contenant un ou plusieurs de 12 composés jugés «préoccupants» (perturbateurs endocriniens, allergisants, irritants, etc.), sont pointés du doigt par L'UFC-Que Choisir dans une liste rendue publique mercredi. L'association met ainsi à jour sa base de données publiée en 2016. En février dernier, près de 400 produits avaient déjà été épinglés par l'association. La liste des composés à risque qu'ils contiennent est longfue: on trouve ainsi du BHA, un antioxydant jugé «potentiellement perturbateur endocrinien», du methylisothiazolinone (MIT) et du methylchloroisothiazolinone (MCIT), deux ingrédients à pouvoir conservateur soupçonnés d'être allergisants, ou encore le sodium lauryl sulfate, un agent lavant pouvant provoquer des irritations.

23 références ne respectent pas la réglementation

L'association prévient notamment du risque des effets «cocktail» provoqués par l'utilisation de certains produits. Le déodorant Natur Protect de la marque Sanex, le rouge à lèvres Deborah Milano, ou encore l'huile sèche sublimante du Petit Marseillais ne contiennent pas moins de 4 perturbateurs endocriniens chacun. L'UFC-Que Choisir a même constaté que 23 produits sont carrément «hors la loi», y compris dans des cosmétiques destinés aux enfants. Ils comportent des substances interdites. L'un de ces produits, un fond de teint sous forme de poudre minérale, contient ainsi de l'isobutylparaben, «un perturbateur endocrinien avéré, pourtant interdit depuis plus de 2 ans» dans l'Union européenne, s'indigne l'UFC. C'est le cas également du spray solaire pour enfant Lovea, du soin pour les yeux L'Oréal Men, ou encore du gel coiffant fixation béton de Vivelle Dop, qui contiennent tous trois du MIT, un composant interdit depuis février 2017 par un règlement européen dans les produits dits «non rincés».
(...)

Sem comentários: