[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

segunda-feira, 26 de junho de 2017

Pourquoi la législation française va rester plus stricte sur l'interdiction de certains pesticides

Par
La législation française sur les pesticides néonicotinoïdes «n'est pas en conformité avec le droit européen», plus souple, selon le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert. Matignon assure que l'interdiction en vigueur en France ne sera pas levée... mais «travaille» avec les autorités européennes.

Ces substances sont accusées de décimer les colonies d’abeilles et de contaminer les sol set l’eau.
Crédits photo: PHILIPPE HUGUEN/AFP
Ces substances sont accusées de décimer les colonies d'abeilles et de contaminer les sols et l'eau.

Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement se sont contredits sur l'interdiction des pesticides néonicotinoïdes. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a indiqué ce matin que «la loi n'est pas en conformité avec le droit européen. Nous devons la faire entrer dans le cadre européen», a-t-il expliqué. Avant d'être contredit par Nicolas Hulot. Et par Matignon, qui confirme ce lundi en fin de matinée que le gouvernement ne reviendra pas sur l'interdiction en vigueur. «Le gouvernement a décidé de ne pas revenir sur les dispositions de la loi de 2016. Cet arbitrage a été pris à l'occasion d'une réunion tenue à Matignon le 21 juin dernier», a précisé Matignon dans un communiqué, tout en indiquant qu'un «travail est en cours avec les autorités européennes».

La législation française encadrant l'utilisation de ces substances est en effet bien plus stricte que le droit européen, depuis le vote d'une proposition de loi en ce sens en 2016. Les pesticides néonicotinoïdes représentent 40% du marché mondial des insecticides. Ils sont qualifiés de systémiques car ils pénètrent le système vasculaire des plantes traitées. Ils sont massivement utilisés depuis les années 1990, avant que des articles scientifiques ne mettent en cause leur impact sur l'environnement dans les années 2010. Ils ont notamment été accusés de décimer les colonies d'abeilles et de contaminer les sols et l'eau. Les autorités européennes ont alors limité l'usage de quelques substances de cette famille, mais la France est allée plus loin que ce moratoire partiel. Objectif: «éviter que l'industrie ne substitue des produits cousins après le retrait d'un produit précis», précisait la proposition de loi votée en 2016. Les députés ont donc voté pour interdire tous les néonicotinoïdes à partir de 2018. Des dérogations restent cependant possibles jusqu'en 2020.

Des dérogations «quand aucun produit de substitution n'existe»

(...)

Sem comentários: