[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

segunda-feira, 5 de junho de 2017

Titres restaurant: la dématérialisation est en marche



ECONOMIE  »  Consommation


Par

Autorisé depuis quatre ans dans l'Hexagone, le titre restaurant sous forme de carte à puce commence enfin à se généraliser dans les portefeuilles des salariés français.

Le titre restaurante dématérialisé permet une dépense maximale de 19 euros par jour.
Crédits photo; ERIC PIERMONT/AFP
Le titre restaurant dématérialisé permet une dépense maximale de 19 euros par jour.

Créé il y a près de 55 ans par l'industriel Jacques Borel, le titre restaurant passe désormais à la vitesse supérieure grâce sa dématérialisation. Jusqu'à présent, la plupart des salariés reçoivent des chèques papier sur lequel est inscrit un montant fixe. Un système pas toujours très pratique quand le montant de son déjeuner ne correspond pas à celui inscrit sur ses titres en papier. Résultat, le client reçoit alors de la part de chaque commerçant un avoir, ou il doit faire l'appoint avec un autre moyen de paiement, le rendu de monnaie sur un chèque restaurant étant une pratique interdite.



Des désagréments désormais oubliés avec les titres restaurant dématérialisés. Ils fonctionnent comme une carte bancaire classique valable durant trois ans et possédant un code à quatre chiffres. Aujourd'hui, l'ensemble des acteurs du marché s'y sont mis*, y compris les poids lourds historiques du secteur. D'autres entreprises se sont lancées sur ce créneau ces dernières années en ne proposant que des titres dématérialisés. Ces cartes permettent aux salariés de pouvoir payer au centime près leurs repas, dans une limite de 19 euros de dépenses par jour. Mais terminés par contre les petits arrangements avec son boulanger le dimanche matin pour payer ses croissants en titres restaurant papier. La carte n'est pas fonctionnelle les dimanches et jours fériés, sauf dérogations de l'employeur.

(...)

Sem comentários: