[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

sexta-feira, 18 de agosto de 2017

À Paris, un marché éphémère pour promouvoir l'agriculture de proximité


ECONOMIE  »  Consommation

Par ,
Le Mouvement de défense des exploitants familiaux (Modef) organise ce jeudi une vente de fruits et légumes, place de la Bastille et en banlieue. Le syndicat paysan souhaite promouvoir les circuits courts et dénonce la concurrence déloyale subie par les producteurs français.

Les propducteurs français vendent leurs produits au «just prix» place de la Bastille à Paris.
Crédits photo: BERTRAND GUAY/AFP
Les producteurs français vendent leurs produits au «juste prix», place de la Bastille à Paris.


Les agriculteurs français souhaitent faire la promotion des produits locaux. Ainsi, ils proposent directement à la vente plusieurs tonnes de fruits et légumes, ce jeudi à Paris et en banlieue, afin de promouvoir l'agriculture de proximité et protester contre l'importation de produits traités avec des pesticides, sur fond de crise des oeufs frelatés. Au total, 50 tonnes de tomates, melons, prunes, nectarines, poires, pommes de terre, haricots et salades ont été acheminés en Ile-de-France depuis le Sud-Ouest, dont 17 tonnes rien que pour la place de la Bastille. Comme chaque année, les produits proposés seront vendus au «juste prix», soit à un tarif qui ne comprend pas la marge du distributeur mais seulement les coûts de production, de conditionnement et de transport. 

Ce marché éphémère, installé à l'initiative du syndicat agricole du Modef (exploitants familiaux), entend, comme l'an dernier, sensibiliser les Franciliens sur la situation des producteurs de fruits et légumes et protester contre le «dumping sanitaire», ou l'importation de produits traités avec des pesticides interdits en France. Une revendication qui prend une résonance toute particulière, alors que le scandale des oeufs traités au fipronil s'est propagé depuis les Pays-Bas à au moins 17 pays d'Europe, dont l'Hexagone.

Des agriculteurs «spoliés par les centrales d'achat et la grande distribution»

(...)

Sem comentários: