[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quinta-feira, 31 de agosto de 2017

Attention, les sodas sont des bombes nutritionnelles

Par 
in "Le Figaro - Santé"
Très sucrés, les sodas augmentent les risques de surpoids, d’obésité, de diabète... De surcroît, leur acidité abîme nos dents et met en péril nos os. A fuir, surtout pour les plus jeunes.
Les «fontaines à sodas» de l’Amérique des années 1950 ne sont sans doute pas pour rien dans l’explosion de l’obésité outre-Atlantique. Certaines grandes marques de fast-food avaient imaginé, en France, les remettre au goût du jour à coups de «refill» gratuit ou forfaitaire. Un arrêté publié en janvier 2017 y a mis un coup d’arrêt. Signé conjointement par les ministres de la Santé, de l’Agriculture et de la Consommation, il fixe la liste des boissons qui désormais ne pourront plus être mises «à disposition, en accès libre, sous forme d’offre à volonté gratuite ou pour un prix forfaitaire» dans les lieux de restauration ouverts au public.
Quelles sont les boissons visées? Principalement «les boissons gazeuses aromatisées», autrement dit, les sodas. Elles ne sont pas seules concernées par cette interdiction, qui porte aussi sur les boissons non gazeuses aromatisées, les sirops, les jus à base de concentrés, les nectars de fruits et légumes et autres breuvages de ce genre. Mais les boissons gazeuses et sucrées, icônes de la malbouffe, ont contre elles davantage de chefs d’accusation…

Pas seulement mauvais pour la ligne

De quoi sont-elles coupables? Comme toutes les boissons sucrées, on leur reproche d’augmenter les risques de surpoids, d’obésité et de diabète, notamment chez les jeunes, d’où une alerte lancée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la mise en place de ce récent arrêté français.
Une canette de soda de 33 cl contient en effet entre 30 et 45 g de sucre. Sachant que, d’après les recommandations de l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), pour rester en bonne santé, il ne faut pas dépasser 100 g de sucre par jour, on saisit vite le danger. Mauvais pour notre ligne, le sucre fait aussi grimper le taux d’insuline dans notre sang et, partant, le risque de diabète: celui-ci augmente de 25 % lorsque l’on consomme un à deux verres de boisson pétillante sucrée par jour, au lieu de se contenter d’un par mois, d’après une importante étude américaine menée sur plus de 300.000 personnes. Le sucre abîme par ailleurs nos artères et fait ainsi croître le risque de maladies cardiovasculaires.

Ils augmentent le risque d’ostéoporose

Mais là ne sont pas les seuls méfaits des sodas, qui n’ont par ailleurs aucune valeur nutritive. Très acides, ils auraient pour effet d’user nos dents en altérant l’émail, en particulier chez les enfants et les jeunes. Ce processus a été démontré par de nombreuses études depuis le début des années 2000.
Autre effet pervers: ces breuvages augmentent le risque d’ostéoporose. En effet, les boissons gazeuses contiennent beaucoup d’acide phosphorique. Tant et si bien qu’à force d’en consommer l’équilibre entre phosphore et calcium se trouve rompu dans l’organisme, d’où une décalcification et un risque accru de fracture et d’ostéoporose. Enfin, on accuse également certains sodas de renfermer des substances potentiellement cancérigènes, comme par exemple l’aspartame. Ou encore de dérégler notre système hormonal, d’être à l’origine de problèmes rénaux, voire de faire vieillir prématurément nos cellules, si l’on en croit les résultats d’une étude américaine parue il y a un peu plus de deux ans. Deux verres quotidiens de soda raccourciraient ainsi l’espérance de vie de près de deux ans. Cinq verres l’amputeraient de plus de quatre ans. Une bombe à retardement, assurément.

Sem comentários: