[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quarta-feira, 9 de agosto de 2017

Cinq entreprises françaises «ont reçu des œufs contaminés»



ECONOMIE  »  Consommation


Par ,
VIDÉO - Les entreprises du secteur en France sont à leur tour impactées et tentent d'enrayer la circulation des marchandises infectées en identifiant les lots de produits finis fabriqués à partir de ces œufs.

Oeufs contaminés: des lotes livrés en France

Cinq entreprises françaises «ont reçu des oeufs contaminés» au fipronil provenant des Pays-Bas et de Belgique, a indiqué mardi le ministère de l'Agriculture. Ces «établissements d'ovoproduits» sont situées dans la Vienne, le Maine-et-Loire, le Pas-de-Calais, le Nord et le Morbihan, a précisé le ministère, ajoutant que «des enquêtes de traçabilité sont en cours» pour «identifier la destination des produits déjà expédiés et susceptibles d'être contaminés». Les premières analyses effectuées dans l'une des sociétés françaises concernées par la contamination d'oeufs au fipronil se «sont révélées négatives», a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture du Maine-et-Loire. «Pour le moment, les contrôles sont toujours en cours. Les analyses déjà effectuées se sont révélées négatives. Dans le Maine-et-Loire, Igreca est la seule entreprise concernée par cette affaire». Par ailleurs, le ministre belge de l'Agriculture a indiqué ce mercredi que du fipronil avait été détecté dans des oeufs aux Pays-Bas dès novembre 2016.

Lire aussi - Œufs contaminés: les ONG demandent plus de transparence

Igreca, l'une des sociétés françaises concernées par la contamination d'œufs au fipronil, a identifié «les lots de produits finis fabriqués à partir» de ces œufs, a annoncé mardi l'entreprise, spécialisée dans les ovoproduits (produits dérivés de l'œuf). «Nous avons identifié les lots de produits finis fabriqués à partir de ces matières premières», précise dans un communiqué l'entreprise basée dans le Maine-et-Loire. La direction d'Igreca assure pour sa part que «les meilleures dispositions sont prises et nous travaillons en lien étroit avec les autorités, les fournisseurs, les clients pour le traitement de ce dossier». Concernant ces matières premières, «il s'agit de 30.000 œufs de fournisseurs hollandais à comparer aux 4,5 millions (d'œufs) que nous cassons tous les jours (...) Nous n'avions évidemment pas connaissance de la non conformité de ces marchandises», poursuit la société.

Des millions d'œufs détruits

(...)

Sem comentários: