[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quinta-feira, 17 de agosto de 2017

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois pour de la farine périmée


Par ,

Cet employé d'une chaîne de boulangeries française à Shanghai a été arrêté après un contrôle sanitaire. Le Quai d'Orsay s'est saisi de l'affaire après que la famille a lancé une pétition. Des négociations entre les autorités françaises et chinoises sont prévues jeudi.

Laurent Fortin, employé d'une chaîne de boulangerie, est détenu à Shanghai pour de la farine périmée.
Le sort de Laurent Fortin, ce Français emprisonné depuis cinq mois en Chine pour de la farine périmée, pourrait basculer dans les prochains jours. Selon le frère du détenu, en contact régulier avec l'ambassade de France en Chine, un rendez-vous entre le consulat et les autorités chinoises est prévu à 10h30, heure locale, jeudi. Cela fait donc bientôt cinq mois que le pâtissier est en «détention administrative» dans des conditions difficiles.

Originaire de l'Eure, Laurent Fortin, 48 ans, était parti en décembre 2016 à Shanghai pour travailler dans un centre de production d'un petit groupe français, Farine Bakery. Stéphane Dhuit, un de ses meilleurs amis, qui le connaît depuis dix ans, raconte que Laurent Fortin avait été approché par le gérant du groupe via le réseau professionnel LinkedIn, vers septembre 2016. «À l'époque, il était directeur de la production à La Fournée d'Augustine, à Rungis, et avait envie d'un renouveau professionnel», raconte ce proche au Figaro. Après quelques rencontres avec le gérant de Farine Bakery, Laurent Fortin avait accepté de s'expatrier pour deux ans.

Pendant les premiers mois, ce père divorcé de deux enfants, est en contact assez régulier avec sa famille et son ami Stéphane Dhuit. Il leur parle avec enthousiasme de son rôle dans l'entreprise mais avoue avoir des diffcultés à manager son équipe. Il ne maîtrise pas bien l'anglais et pas du tout le mandarin et doit donc être accompagné d'un traducteur. Sa mission consistait à lancer le centre de production du groupe Farine Bakery (quatre restaurants, un bistrot, une glacerie et quatre boulangeries) et Laurent Fortin devait faire face aux normes d'hygiène drastiques imposées par les autorités chinoises. «Il avait besoin d'un agrément pour ouvrir le centre, explique Stéphane Dhuit au Figaro, et il me disait que les autorités trouvaient à chaque fois quelque chose qui n'allait pas.»

Arrêté à la place de son patron

(...)

Sem comentários: