[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

sexta-feira, 1 de setembro de 2017

Arnaques aux chèques de banque : des start-up ont trouvé la parade


"Le Figaro"
Par  Anne Bodescot
Publié
Recevoir un faux chèque de banque est la grande crainte des Français qui vendent leur voiture d'occasion à un autre particulier. Désormais, ils peuvent se protéger contre cette escroquerie courante en optant pour un paiement sécurisé.
Le chèque de banque sera-t-il bientôt à ranger au rayon des objets dépassés, comme le fax ou le minitel? Aujourd'hui, il fait surtout florès à la rubrique «faits divers», puisqu'il est volontiers utilisé par les escrocs aux dépens des Français qui revendent leur voiture à un particulier.
Le scénario classique? L'acheteur remet au vendeur un chèque de banque (qui ne peut être sans provision, car la banque qui l'a émis a bloqué la somme correspondante), et part avec la voiture. Mais le fameux chèque est faux. Le vendeur vient de perdre son véhicule.

Le PayPal de la voiture d'occasion

Les deux fintechs qui ont trouvé la parade ne devraient donc pas avoir de mal à trouver des clients, parmi les quelque 3,9 millions particuliers qui vendent chaque année leur voiture à d'autres particuliers. Leur idée? Organiser une transaction électronique et se poser en tiers de confiance, un peu comme PayPal le fait, mais pour des montants plus faibles, pour d'autres échanges entre particuliers.
«Nous commençons par vérifier l'identité et les coordonnées de l'acheteur, qui nous remet l'argent. Nous conservons la somme jusqu'à ce que, via notre appli, il nous donne le feu vert pour la reverser au vendeur, qui voit en temps réel l'argent arriver sur son compte, et peut alors donner sans souci les clés du véhicule», résume Romain Stutzmann, le fondateur de Serenipay, la société qui a imaginé Depopass. Comme chez PayCar, qui a développé un système analogue, cette sécurité a un prix: 29 euros, réglés en général par le vendeur, pour assurer sa sécurité.

Les banques intéressées

Le savoir-faire des deux start-up a séduit les poids lourds du secteur. PayCar a signé des partenariats avec BNP Paribas et Leboncoin. Depopass est désormais filiale de BPCE, qui garantit les transactions et détient 55% du capital. La Centrale, mine de petites annonces de voitures d'occasion, est un autre de ses actionnaires.
La fintech s'enorgueillit de voir les transactions financées par son intermédiaire doubler tous les quatre mois. PayCar, lui, vient d'enrichir son offre avec la solution Cocoricar, qui ajoute à la sécurité du paiement une garantie automatique de trois mois sur le véhicule vendu, pour protéger l'acheteur en cas de panne.

Sem comentários: