par: Victoire N'Sondé
 21/09/2017
Actu

La consommation de médicaments peut atteindre des chiffres record. Après 65 ans, elle augmente pourtant le risque d’accidents médicaux sévères.
dizaines de gélules et pilules à côté d’un verre d’eau
Parce qu’elles souffrent souvent de pathologies multiples, bon nombre de personnes âgées consomment beaucoup de médicaments. C’est ce que l’on appelle la « polymédication », pour reprendre le terme médical. Problème : une polymédication mal maîtrisée peut occasionner des chutes et autres accidents médicaux sévères, des hospitalisations, voire des décès.

14 médicaments différents

Les seniors qui consomment beaucoup de médicaments prennent en moyenne, et de manière régulière, 14 médicaments différents. C’est ce qui ressort d’une étude d’envergure, réalisée par la société OpenHealth, dont 60 Millions de consommateurs a eu connaissance en avant-première. Cette étude a permis de suivre, pendant trois mois, plus de 150 000 personnes dites « polymédiquées » (qui prenaient au minimum sept médicaments différents) âgées de 65 ans et plus, via plus de 2 500 officines de ville.

Cette étude révèle également que ces ordonnances à rallonge sont rédigées en moyenne par deux à trois médecins différents. Ce qui pose la question de la coordination de ces soins. Est-ce le médecin traitant qui supervise l’ensemble des prescriptions ? Comment se fait le passage de témoins entre les différents professionnels de santé, notamment quand des médicaments sont prescrits à l’hôpital, mais que le patient est suivi en médecine de ville ?
_______________________________________
 
la couverture du n° 530 de 60 Millions

Prévenir pour mieux guérir

Plus de 65 ans et des traitements à suivre ? Découvrez nos conseils de prévention et une liste de médicaments à surveiller dans le n° 530 de 60 Millions de consommateurs (octobre 2017).
  _______________________________________

De nombreuses causes d’accidents
Dans les situations de polymédication, les causes des accidents médicamenteux sont diverses. Ils peuvent être dus à des interactions entre les principes actifs de plusieurs médicaments ou encore à des dosages qui ne sont pas – ou qui ne sont plus – adaptés au patient. Car avec l’âge, la sensibilité aux effets des médicaments est souvent accrue.

(...)