[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

sexta-feira, 29 de setembro de 2017

Mieux dépister le syndrome du bébé secoué


Par  Damien Mascret
Mieux dépister le syndrome du bébé secoué
La Haute autorité de santé a actualisé ses recommandations de 2014 sur le syndrome du bébé secoué et autres maltraitances.
  8833810/Dron - stock.adobe.com

 Chaque année en France, plusieurs centaines d’enfants sont victime du syndrome du bébé secoué (SBS). il survient, rappelle la Haute autorité de santé (HAS) dans ses nouvelles recommandations «lorsqu’un adulte secoue un bébé par exaspération ou épuisement face à des pleurs qu’il ne supporte plus». Le plus souvent, l’adulte saisit le bébé sous les aisselles et en le secouant provoque un balottement du cerveau dans la boite crânienne ce qui peut arracher les veines situées à la surface du cerveau. Les lésions cérébrales peuvent être graves, parfois même fatales, en particulier chez les nourrissons de moins de 1 an.

Le signalement d’enfants en danger est loin d’être anecdotique en France puisqu’il concerne environ 100.000 enfants par an. Une enquête réalisée en 2011 par l‘Observatoire national de l’enfance en danger (ONED) avait calculé que 275.000 mineurs faisaient au 31 décembre 2011 l’objet d’une mesure de protection de l’enfance. Bien sûr, cela incluait toutes les maltraitances, notamment sexuelles et psychologiques.

Le diagnostic s’est affiné

(...)

Sem comentários: