[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quinta-feira, 21 de setembro de 2017

Obsolescence programmée: une plainte déposée contre des fabricants d'imprimantes


Économie  »  Consommation
Par  Isabelle de Foucaud

L'association Halte à l'Obsolescence Programmée (HOP) met en cause plusieurs marques, dont Canon, HP ou Epson, qu'elle accuse de «raccourcir délibérément la durée de vie des imprimantes et des cartouches». Les fabricants rétorquent qu'au contraire, ils travaillent depuis longtemps sur la durabilité de leurs produits.

Depuis la loi sur la Transition énergétique de 2015, l'obsolescence programmée est désormais un délit.
Dmytro Vietrov /rtranq - stock.adobe.com

Il s'agit d'une première en France, se félicite Halte à l'Obsolescence Programmée (HOP). L'association née en 2015 et spécialisée dans la lutte contre l'obsolescence programmée - une technique imputée aux fabricants pour réduire volontairement la durée de vie d'un produit et inciter le consommateur à acheter davantage - a déposé lundi une plainte auprès du Procureur de la République de Nanterre à l'encontre de plusieurs grandes marques d'imprimantes. Les fabricants HP, Canon, Brother et en particulier Epson sont cités dans cette plainte pour obsolescence programmée et tromperie, accusés par l'association de mettre en place des pratiques visant à «raccourcir délibérément la durée de vie des imprimantes et des cartouches».

Concrètement, parmi les techniques mises en cause, l'association affirme que «des éléments des imprimantes, tel que le tampon absorbeur d'encre, sont faussement indiqués en fin de vie» ou encore que «le blocage des impressions au prétexte que les cartouches d'encre seraient vides alors qu'il reste encore de l'encre». Des pratiques qui expliqueraient, selon HOP, le coût exorbitant de l'encre, qui grimpe à 2062 euros le litre, soit «deux fois plus cher que le parfum Chanel 5!».
(...)

Sem comentários: