[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quinta-feira, 26 de outubro de 2017

AVC: plus d’un tiers des Français n’ont pas la réaction appropriée

Par  Aurélie Franc

En France, il survient un accident vasculaire cérébral toutes les 4 minutes. Souvent fatal, il peut laisser des séquelles fonctionnelles aux survivants.
L’accident vasculaire cérébral est la troisième cause de mortalité en France derrière le cancer et les infarctus du myocarde.
136932922/BillionPhotos.com - stock.adobe.com
 
AVC: trois lettres que chacun connaît. Pourtant, de nombreuses idées fausses circulent encore sur l’accident vasculaire cérébral (AVC), troisième cause de mortalité en France derrière le cancer et les infarctus du myocarde. C’est ce que révèle un sondage Odoxa pour la Fondation pour la recherche sur les AVC. Cette étude a été menée entre le 4 et le 5 octobre par questionnaires Internet auprès de 986 personnes, représentatives de la population française.
«Un AVC est un dysfonctionnement brutal du cerveau lié à une anomalie de son irrigation»
Dr Stéphane Vannier, neurologue et responsable de l’unité neurovasculaire au CHU de Rennes
«Un AVC est un dysfonctionnement brutal du cerveau lié à une anomalie de son irrigation. L’AVC peut être lié à une obstruction (80%) ou à la rupture (20%) d’une des artères du cerveau», explique le Dr Stéphane Vannier, neurologue et responsable de l’unité neurovasculaire au CHU de Rennes. Souvent fatal, l’AVC peut laisser des séquelles fonctionnelles aux survivants: paralysie des membres, trouble de la parole, difficulté à déglutir, etc. C’est d’ailleurs la première cause de handicap acquis en France.
(...)

Sem comentários: