[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

terça-feira, 24 de outubro de 2017

En France, le marchandage sur le délais d’interdiction du glyphosate se poursuit


glyphosate_spray_CREDIT[Leonid Eremeychuk_Shutterstock]


Trois, cinq, sept ans ? Si elle semble acquise, à quel horizon l’interdiction du glyphosate entrera-t-elle en vigueur ? À la veille d’un vote décisif au niveau des Etats membres, les positions françaises flottent encore.

À quelques jours d’une séance du Scopaff qui s’annonce décisive pour l’avenir du glyphosate en Europe, les pesticides sont l’objet de proclamations politiques très tranchées en France. Il faut dire que le sens du vote hexagonal, le 25 octobre, conditionnera en grande partie l’avenir de l’herbicide le plus vendu dans le monde.
 ________________________

Le Parlement européen réclame une interdiction du glyphosate dès 2020

Alors qu’une initiative citoyenne européenne contre le glyphosate amasse l’adhésion des Européens, les eurodéputés souhaitent que l’autorisation du produit phytosanitaire soit renouvelée pour une période de 3 ans, contre les 10 proposés par la Commission. Les États membres devront trancher le 25 octobre.
________________________

54 députés LRM sur 301

Trois eurodéputés socialistes français ont, le 19 octobre, ouvert le bal par une tribune réclamant l’interdiction pure et simple des néonicotinoïdes dans l’Union, au moment même où l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) était aux prises avec des accusations de laxisme dans l’évaluation d’un insecticide, le sulfoxaflor (voir encadré).

Le 23 octobre, ce sont 54 députés de la majorité présidentielle qui proclament dans le Monde leur souhait de voir le glyphosate interdit. « Voter contre pour notre planète : ces substances n’affectent pas uniquement les mauvaises herbes contre lesquelles on les utilise. (…) Que voulons-nous vraiment ? Continuer dans un système totalement dépendant des produits chimiques et qui arrive à bout de souffle (…) ou alors inventer une agriculture d’excellence, qui combine qualité nutritionnelle, respect de l’environnement et santé publique ? »

Trois ans vs cinq ou sept ans

(...)

Sem comentários: