[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quarta-feira, 25 de outubro de 2017

La Suède, ce pays où l'argent liquide a disparu

Par 

 Un café de Stockholm où il est impossible de payer en liquide. En Suède, la proportion de paiement par cash dans les commerces est tombée à 15 %.
 LINUS SUNDAHL-DJERF/The New York Times-REDUX-REA/LINUS SUNDAHL-DJERF/NYT-REDUX-RE


 REPORTAGE - À Stockholm comme dans le reste de ce pays scandinave adepte des nouvelles technologies, l'argent liquide a disparu des commerces et des banques. Tout le monde paye avec des cartes ou son téléphone. Sauf les personnes âgées et les exclus de ce monde digital, qui semble plus sûr. Tant qu'aucune panne informatique importante ne survient...

Stockholm
 
Lorsque Victor déjeune dans un restaurant de Stockholm avec des amis, la question de savoir s'il a assez d'argent sur lui ne se pose pas: «Quelqu'un paie l'addition et je lui rembourse ma part par téléphone, avec l'application Swish.» Lorsqu'il va acheter quelques friandises suédoises à l'épicerie, nul besoin, non plus, de monnaie sonnante et trébuchante: «J'utilise ma carte pour tous les achats, quel que soit le montant… Cela fait six ans que je n'ai pas eu d'argent liquide dans la poche», avoue-t-il. Victor, jeune francophone de vingt-trois ans qui se lance dans le commerce du vin, n'est pas une exception. En Suède, la proportion de paiement par cash dans les commerces est tombée de 40 % (2010) à 15 % (2016). En termes de valeur, le pourcentage sombre même à 1,4 %. Selon un sondage effectué par la banque centrale, deux tiers des Suédois estiment aujourd'hui qu'ils peuvent vivre sans argent liquide. «Une évolution unique au niveau international», estime la vénérable institution.
«Quand ils fermaient,nos employés devaient compter l'argent, le conditionner, le transporter, c'était dangereux»
David Zetterström, fondateur d'une chaîne de boulangeries
Ce mouvement de fond a transformé Stockholm, petite capitale d'un million d'habitants, en vitrine technologique de la Scandinavie. Impossible, ici, de payer les transports en commun avec de l'argent liquide, et encore moins par chèque, une antiquité qui a été abandonnée il y a plus de vingt ans. Dans les églises, les fidèles versent leur obole par Swish ou en utilisant Ezettle, un mini-boîtier qui se ...


Cet article est réservé aux abonnés. 85% reste à lire. 

 (...)

 
 
Figaro


Sem comentários: