[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quinta-feira, 12 de outubro de 2017

Monsanto sur le gril à Bruxelles



Par 
Monsanto sur le gril à Bruxelles
Le Parlement européen s’inquiète du possible caractère cancérogène du glyphosate.

Le glyphosate, fabriqué par l’américain Monsanto, est l’herbicide le plus utilisé au monde.
Bloomberg/Bloomberg via Getty Images
 
Bruxelles
 
Les oreilles de Monsanto ont forcément sifflé lors de l’audition organisée mercredi matin au Parlement européen à Bruxelles. C’était l’affluence des grands jours pour près de quatre heures de débats sur le glyphosate. À part la firme américaine, presque tous les acteurs de la saga du pesticide avaient répondu présent. Monsanto a décliné l’invitation sans ambages, ce qui vaut à ses représentants et lobbyistes d’être désormais persona non grata au Parlement.

L’Union européenne doit décider avant la fin de l’année de renouveler ou pas, pour dix ans, l’autorisation de l’herbicide le plus utilisé au monde. Scientifiques et experts se sont donc affrontés sur la question du moment: à la lumière de révélations récentes sur les pratiques douteuses de Monsanto, mises en avant par le journal Le Monde, peut-on encore croire les agences européennes? L’agence de sécurité alimentaire (Efsa) et l’agence des produits chimiques (Echa) maintiennent pourtant leurs évaluations: à leurs yeux, le glyphosate n’est pas cancérigène.
Seule la Suède, parmi les pays de l’UE, a refusé de signer le rapport autorisant la mise sur le marché du glyphosate
Devant les élus européens, leurs représentants ont défendu leurs pratiques, réfutant une supposée influence de Monsanto. Ils ont détaillé le processus qui mène à la mise sur le marché d’une substance chimique en Europe. C’est à l’entreprise demandeuse de réaliser de coûteuses études réglementaires et encadrées pour prouver l’innocuité de son produit. Elle transmet ensuite son dossier, des dizaines de milliers de pages, à un pays rapporteur, en l’occurrence l’Allemagne pour le glyphosate.

«Cancérigène probable»

(...)

Sem comentários: