[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

sexta-feira, 6 de outubro de 2017

Pesticides: 75% du miel mondial contaminé


Actualité  »  Sciences & Environnement

Par  Le figaro.fr AFP agence
Pesticides : 75% du miel mondial contaminé
Des traces de pesticides toxiques pour les abeilles ont été détectées dans 75% du miel produit dans le monde entier, suscitant l'inquiétude pour la survie de ces pollinisateurs cruciaux pour l'agriculture.

Les néonicotinoïdes ont été qualifiés de facteur essentiel au déclin mondial des abeilles.
FRED TANNEAU/AFP
 
Les concentrations relevées dans 198 échantillons de miel produits sur toute la planète ne sont pas considérées comme dangereuses pour l'homme. Elles sont en effet inférieures au plafond autorisé par l'Union européenne, selon l'étude publiée jeudi dans la revue Science. Toutefois, après avoir constaté que 34% des échantillons contenaient des «concentrations de néonicotinoïdes connus pour être nocifs» aux abeilles, les scientifiques ont prévenu qu'une exposition chronique à ces substances pesticides menaçait la survie de ces insectes.
«Les niveaux relevés
sont suffisants pour
affecter les fonctions
cérébrales des abeilles »
Chris Connolly, expert en neurobiologie de
l'université de Dundee
Les abeilles pollinisent les plantes tout en butinant le nectar des fleurs, qui s'accumule dans la ruche pour former l'épais miel. Elles interviennent dans la pollinisation de plus de 90% des 107 plus importantes cultures sur Terre mais, ces dernières années, elles succombent au syndrome dit «d'effondrement des colonies d'abeilles». Ce mal mystérieux entraîne la disparition ou la mort d'essaims entiers. «Ces découvertes sont alarmantes», a estimé Chris Connolly, un expert en neurobiologie de l'université de Dundee, auteur d'un article accompagnant la publication de l'étude. «Les niveaux relevés sont suffisants pour affecter les fonctions cérébrales des abeilles et pourraient entraver leur habilité à trouver de la nourriture et à polliniser nos cultures et notre végétation», a-t-il mis en garde.
(...)

Sem comentários: