[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quarta-feira, 8 de novembro de 2017

Cabines de bronzage: près de 2 centres sur 3 ne sont pas conformes

 Par  Cécile Thibert

Une enquête a relevé des anomalies au niveau de l’entretien des machines, de la publicité ou encore de l’information donnée aux consommateurs.

Depuis janvier 2016, les offres promotionnelles autour des cabines de bronzage sont interdites.
 102734575/Daylight Photo - stock.adobe.com


Parce que l’exposition répétée ou prolongée aux ultraviolets qu’elles délivrent n’est pas sans risque, les cabines de bronzage sont de plus en plus étroitement surveillées. Pour vérifier le respect de la réglementation en vigueur, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a réalisé cette année une campagne de contrôle dans plus de 1000 instituts de beauté, centre de bronzage ou encore clubs de remise en forme. L’enquête, publiée le 6 novembre, révèle que 700 établissements présentaient des anomalies au moment du contrôle, soit près de deux sur trois.

Premier manquement: le défaut d’information. Alors que les consommateurs doivent être informés des risques sanitaires auxquels ils s’exposent, la DGCCRF a noté que «les notices et avertissements sont rarement affichés ou détenus par l’exploitant». Quant à la publicité, elle ne fait le plus souvent pas mention des risques pour la santé, des durées maximales d’utilisation ou encore des risques d’interaction avec certains médicaments et cosmétiques. Par contre, elle use volontiers de fausses allégations visant à faire croire que l'exposition aux rayons ultraviolets artificiels est bénéfique à la santé. La DGCCRF a ainsi récemment sanctionné les auteurs de messages commerciaux interdits du type: «préparez votre peau pour les vacances».
 
(...)

Sem comentários: