[ Diretor: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano XII

segunda-feira, 27 de novembro de 2017

"Des Femmes et des hommes", le documentaire choc sur les inégalités dans le monde


Par Stéphanie O'Brien
 24 novembre 2017
 
 
Sorti en 2014, le documentaire Des femmes et des hommes démontre pourquoi le droit des femmes est une question cruciale pour l'avenir de l'humanité.

Vidéo
 "Des Femmes et des hommes", la bande-annonce

Les femmes accomplissent 66% du travail mondial et produisent 50% de la nourriture. Pourtant, elles ne perçoivent que 10% des revenus et ne détiennent que 1% de la propriété. C’est par ce constat implacable que démarre l’enquête de la réalisatrice Frédérique Bedos. Présenté aux Nations-Unies, à l’Unesco, à Matignon, à l’Assemblée nationale et à la COP22, sélectionné au Festival de Cannes 2016 dans le cadre de la Positive Cinema Week, Prix d’argent du meilleur film documentaire aux Deauville Green Awards 2016, Des Femmes et des hommes fait partie des films références sur l’égalité femmes-hommes. Déjà vu par 35 millions de téléspectateurs dans le monde, il sera mis en accès libre tout le week-end du 25 novembre sur le site du Projet Imagine. Voilà ce qu'il faut retenir des témoignages recueillis par la réalisatrice Frédérique Bedos et son équipe.

Inégalités, violences, viols, fœticides féminin...

"Des Femmes et des hommes", un documentaire de Frédérique Bedos.
Chine, Inde, Europe, Afrique, Moyen-Orient, les témoignages recueillis par Frédérique Bedos sont pour certains terrifiants, comme celui du Dr Rama Mani, experte en sécurité internationale à l’université d’Oxford. Cette dernière évoque les violences dont les Indiennes sont victimes. «Dans toutes les cuisines, dans chaque maison, dans chaque rue, les femmes se font tuer, torturer, brûler à mort pour des questions liées aux dotes. À présent nous avons un phénomène nouveau, qui n’existait pas il y a vingt ans. C’est le fœticide féminin. Les grandes organisations chargées de la sûreté commencent à reconnaître ce qu’elles appellent "l'Évacide". Littéralement, le meurtre, le génocide de femmes avant même qu’elles ne naissent. Et nous nous sommes rendu compte que cela traverse toutes les classes, toutes les castes et toutes les religions.»

(...)

Sem comentários: