[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

segunda-feira, 13 de novembro de 2017

Les Français encore trop accros au tabac, à l'alcool… et aux antibiotiques !


Économie  »  Conjoncture

Par  Marie-Cécile Renault
Le tabac est la première cause de cancer évitable, responsable de 200 morts par jour. Nous sommes aussi parmi les plus gros buveurs de l'OCDE, avec l'équivalent de 100 litres de vin par an par habitant.

Le Panorama 2017 de la santé publié par l'OCDE alerte sur plusieurs points noirs où la France a encore des progrès à faire.
lev dolgachov/Syda Productions - stock.adobe.com
Les Français sont plutôt bien lotis! Ils jouissent d'une espérance de vie (82,4 ans) de deux ans supérieure à la moyenne de l'OCDE et d'un système de santé certes coûteux mais plutôt performant. Pour autant, pas question de s'endormir sur ses lauriers! Le Panorama 2017 de la santé publié par l'OCDE alerte sur plusieurs points noirs où la France a encore des progrès à faire. En premier lieu, le tabac, dont nos compatriotes, et notamment les jeunes, restent de gros consommateurs, alors que c'est la première cause de cancer évitable, responsable de 200 morts par jour. Cela tombe bien, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a décidé d'augmenter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros progressivement d'ici à 2020. Une mesure dissuasive qui n'a pas été appliquée à l'alcool, pourtant autre grand péché mignon hexagonal.
Les Français fument, boivent et… restent après les Grecs les plus gros consommateurs d'antibiotiques
Avec 11,9 litres d'alcool pur consommé par habitant chaque année - soit l'équivalent de 100 litres de vin -, les Français restent parmi les plus gros buveurs de l'OCDE (9 litres en moyenne). Les Français fument, boivent et… restent après les Grecs les plus gros consommateurs d'antibiotiques, avec une prescription 45 % supérieure à la moyenne des pays de l'OCDE. Or, les antibiotiques ne devraient être prescrits qu'en cas de nécessité impérative pour éviter le développement de souches bactériennes résistantes. À l'échelle mondiale, note l'OCDE, presque 700. 000 décès pourraient être causés chaque année par des résistances aux antimicrobiens. 
(...)

Sem comentários: