[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

segunda-feira, 4 de dezembro de 2017

30% des cigarettes seraient vendues illégalement, selon les buralistes


Économie  »  Conjoncture

Par  Le figaro.fr
 
Le président de la Confédération des buralistes est reçu aujourd'hui par Gérald Darmanin pour évoquer la recrudescence du trafic de tabac. Les professionnels craignent que l'augmentation des prix ne provoque un choc en faveur de la contrebande, et demandent la pénalisation du client pris en achat de cigarettes illégales.
Manifestation des buralistes contre la contrebande de tabac, le 4 octobre 2017.
JACQUES DEMARTHON/AFP
Les 24.860 bureaux de tabac français cherchent à faire respecter leur monopole légal. Malgré la lutte incessante des pouvoirs publics contre l'addiction au tabac, la France compte environ 16 millions de fumeurs. Et la vente transfrontalières et les contrefaçons se taillent une part croissante sur ce marché. Selon la Confédération des buralistes, le marché noir représenterait désormais 30% de la consommation totale de tabac en France. Pour évoquer le problème, Philippe Coy, président de la Confédération, est reçu aujourd'hui par le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Pénaliser les clients qui se tournent vers le marché noir

En octobre dernier, lors du congrès des buralistes, le ministre avait tenté de calmer les buralistes, échaudés par les plans du gouvernement d'augmenter spectaculairement le prix du paquet de cigarettes, pour atteindre dix euros en 2020. Une décision mécaniquement responsable de l'augmentation des ventes illégales, avec des consommateurs de plus en plus tentés de s'approvisionner pour moins cher, quitte à déserter leur habituelle civette pour un revendeur, les plus jeunes et les chômeurs étant les plus concernés.

(...)

Sem comentários: