[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

segunda-feira, 4 de dezembro de 2017

Sécurité: la Cnil accuse deux jouets connectés d'atteinte grave à la vie privée des enfants

Tech & Web

Par  Lucie Ronfaut
 
Sécurité : la Cnil accuse deux jouets connectés d'atteinte grave à la vie privée des enfants
À l'approche de Noël, les jouets connectés inquiètent de plus en plus les autorités du monde entier, car ils sont très vulnérables aux piratages.

 La poupée Cayla a inquiété plusieurs autorités dans le monde, y compris en France
LEON NEAL/AFP


Ils envahissent votre salon, votre cuisine et, surtout, la chambre de vos enfants. Doit-on craindre les jouets connectés? À l'approche de Noël, les discours alarmistes sur la sécurité des poupées et autres robots intelligents se multiplient. Lundi, la Cnil a mis en demeure la société Genesis Industries, fabricant hongkongais de deux jouets connectés, pour «atteinte grave à la vie privée en raison d'un défaut de sécurité». Il s'agit du robot i-Que et de la poupée Cayla, qui sont tous les deux commercialisés en France. «Ces vérifications ont permis de relever que la société collecte une multitude d'informations personnelles sur les enfants et leur entourage: les voix, le contenu des conversations échangées avec les jouets (qui peut révéler des données identifiantes comme une adresse, un nom…) mais également des informations renseignées dans un formulaire [d'une application]», précise l'autorité. L'entreprise a désormais deux mois pour se mettre en conformité avec la loi française. Si ce n'est pas le cas, elle encourt une sanction financière.

Cette décision intervient un an après la saisine de l'autorité française de protection des données par l'association française UFC-Que Choisir. Elle a aussi saisi la DGCCRF sur le même sujet, qui n'a pas encore rendu sa décision. L'UFC-Que Choisir s'était inspirée d'une initiative de son homologue norvégien, Forbrukerradet, qui avait déjà dénoncé en 2016 les problèmes de sécurité autour le robot i-Que et la poupée Cayla. En Allemagne, cette dernière a même été interdite à la vente par les autorités allemandes. Elles ont aussi suspendu la commercialisation de montres connectées pour enfants, capables de géolocaliser la personne qui les porte. L'Agence allemande de régulation des télécoms a même recommandé de détruire les appareils de ce genre déjà utilisés.

 (...)           

Sem comentários: