[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

quarta-feira, 20 de dezembro de 2017

Facebook sous la pression du gendarme de la concurrence en Allemagne


Tech & Web

Par  Ingrid Vergara
 
Facebook sous la pression du gendarme de la concurrence en Allemagne
L'office fédéral anti-cartel accuse Facebook d'abuser de sa position de leader pour recueillir les données personnelles de ses utilisateurs sans les informer suffisamment sur leur usage.
 
TOBIAS SCHWARZ/AFP



Mi-2016, le gendarme de la concurrence allemand ouvrait une enquête contre Facebook pour abus de position dominante. Il soupçonnait le groupe américain d'avoir profité de son statut de leader mondial pour imposer à ses utilisateurs des conditions d'utilisation en violation du droit allemand sur la protection de la vie privée. Après 20 mois d'investigation, le Bundeskartellamt (Office fédéral des ententes) semble en avoir acquis la certitude. «Facebook commet un abus, en faisant dépendre l'utilisation du réseau social du droit (...) de collecter des données de toute sorte provenant de sources tierces et de les exploiter avec le compte Facebook», écrit-il dans un communiqué. Ces «sources tierces» sont les services appartenant à Facebook comme les messageries WhatsApp ou Instagram, de même que des sites Internet et applications mobiles sur lesquels l'américain peut collecter des informations dès que les utilisateurs se promènent dessus.

Infraction aux règles européennes

Le gendarme allemand estime donc que Facebook - dont le modèle économique repose sur la publicité ciblée à partir des données personnelles de ses deux milliards d'adeptes - abuse de sa position pour recueillir les données de ses utilisateurs sans les informer suffisamment clairement. Selon l'autorité, ces utilisateurs doivent accepter l'ensemble des conditions d'utilisation du réseau social pour pouvoir l'utiliser et perdent ainsi le contrôle sur l'usage de leurs données personnelles. C'est cela qui constitue une infraction aux règles européennes de protection des données et de la vie privée, selon la conclusion provisoire de l'enquête.

(...)

Sem comentários: