[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

sexta-feira, 15 de dezembro de 2017

Près de 500 clients de CDiscount victimes d'une arnaque


 
Des clients du site de e-commerce ont été victimes de mails frauduleux grâce auxquels des pirates ont pu dérober leurs coordonnées bancaires puis faire des achats en ligne. Le préjudice dépasse les 300.000 euros. 
 
 Des clients de CDiscount se sont fait dérober leurs données bancaires.
Sébastien SORIANO/Le Figaro
 
 Le phishing a encore frappé. Cette arnaque, qui consiste à envoyer des mails frauduleux au nom d'entreprises connues pour récupérer des données bancaires, a massivement touché des clients de CDiscount: 491 d'entre eux sont tombés dans le piège, confie une porte-parole au Figaro ce vendredi. Après avoir dérobé leurs numéros de cartes bancaires, les voleurs ont procédé à des achats sur le site de vente en ligne. Le montant du préjudice est élevé: près de 350.000 euros. «Il est important de préciser qu'il n'y a pas eu de piratage du site CDiscount. Aucune faille de sécurité n'a été constatée. Ces clients ont été abusés par des mails frauduleux suite auxquels ils ont livré leurs coordonnées bancaires», tient à préciser cette porte-parole.

Des arnaqueurs basés dans la Drôme

Les fraudes ont commencé l'an dernier, explique CDiscount. Tablettes, appareils photo, téléphones portables, vêtements de marque, électroménager: les pirates ont multiplié les achats de valeur en utilisant les comptes des clients du site. Les produits étaient ensuite livrés dans des points-relais, tous situés dans la Drôme. En juin dernier, une enquête est ouverte, confiée aux policiers drômois. Une cinquantaine d'entre eux est mobilisée sur cette affaire selon France Bleu Drôme Ardèche. Mardi, sept personnes ont été interpellées à Bourg-lès-Valence et Loriol-sur-Drôme. Le Point indique que parmi eux se trouvent trois adolescents âgés de 13 à 18 ans. Ces derniers auraient affirmé travailler pour un commanditaire qui leur demandait de récupérer les colis en échange de 60 euros à chaque fois. Les enquêteurs qui travaillent sur cette piste cherchent aussi à savoir si les pirates n'ont pas sévi sur d'autres sites de vente en ligne.
(...)

Sem comentários: