[ Director: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano X

segunda-feira, 4 de dezembro de 2017

Produits alimentaires, cadeaux: les pièges à éviter sur les marchés de Noël


Économie  »  Consommation

Par  Isabelle de Foucaud

Produits alimentaires, cadeaux : les pièges à éviter sur les marchés de Noël
Le marché de Noël de Strasbourg a ouvert ses portes ce vendredi. L'occasion de rappeler les pratiques commerciales trompeuses dont peuvent être victimes les consommateurs. Prix exorbitants, étiquetage trompeur ou encore produits alimentaires douteux, les petits chalets en bois sont parfois à l'origine de nombreux abus.

Que ce soit en objets de décoration, bibelots d'artisanat, produits alimentaires ou cadeaux, les consommateurs dépensent environ 400 millions d'euros sur les marchés de Noël. 
François BOUCHON/Le Figaro
Les marchés de Noël sont devenus un rendez-vous incontournable des fêtes de fin d'année. Avec près de 30 millions de visiteurs, l'attrait touristique de ces petits chalets en bois se confirme chaque année. Que ce soit en objets de décoration, bibelots d'artisanat, produits alimentaires ou cadeaux, les consommateurs dépensent environ 400 millions d'euros sur ces marchés de Noël. Malheureusement, ils peuvent aussi être victimes d'arnaques et d'abus de la part de marchands peu scrupuleux. «Derrière les bretzels, pains d'épices, chocolats, foie gras, ou encore les décorations de Noël et cadeaux artisanaux se cachent parfois de mauvaises affaires», a averti l'association de consommateurs UFC-Que Choisir dans son traditionnel guide de Noël, Des pièges à l'origine de «nombreux litiges» depuis quelques années.


Derrière un «authentique» vin chaud se cache une piquette
 
Impossible, en déambulant dans un marché de Noël, d'échapper à la douce odeur de vin chaud aux épices. Cette star des stands, vendue entre 2 et 4 euros le verre, est appréciée pour sa chaleur revigorante qui aide les promeneurs à braver le froid. Et les marchands savent attirer le chaland en vantant la recette «traditionnelle» ou «authentique» avec laquelle leur breuvage est réalisé. Une qualité en réalité très variable d'un chalet à l'autre. «Derrière cette charmante dame qui vous sert votre vin chaud en vous annonçant qu'il s'agit d'un produit issu de vignes maison, vous apercevez des briques de vin de table dans le chalet», souligne l'UFC-Que Choisir. Selon l'article L-121-1 du code de la consommation, il s'agit là d'une pratique commerciale trompeuse. Mieux vaut, pour éviter ces abus, observer attentivement le chalet en quête d'un éventuel cubitainer de qualité douteuse et observer le marchand lorsqu'il prépare la boisson.

(...)

Sem comentários: