[ Diretor: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano XII

segunda-feira, 11 de dezembro de 2017

Risque de contamination: important rappel de produits pour bébés Lactalis




Économie  »  Consommation

Par  Le figaro.fr
Risque de contamination : important rappel de produits pour bébés Lactalis
Après le signalement de cinq nouveaux cas de salmonellose chez des nourrissons, Bercy a publié une liste de 620 lots Lactalis qui sont rappelés, interdits à la consommation et à l'exportation, soit près de 7.000 tonnes de produits. Lactalis ne sait pas quelle quantité de produits a été vendue mais il dit avoir identifié «une cause probable de contamination». 

 FRED DUFOUR/AFP
 


Les produits infantiles fabriqués par Lactalis et contaminés par la salmonelle sont plus nombreux qu'initialement annoncés. Après le signalement de cinq nouveaux cas de salmonellose chez des nourrissons cette semaine, le ministère de l'Économie et des Finances a décidé dimanche d'étendre les mesures de retrait et rappel de produits de nutrition infantile fabriqués par le groupe laitier à Craon, en Mayenne. La liste concerne désormais 620 lots, dont 608 nouvelles références puisque Lactalis avait rappelé seulement 12 produits lors d'un premier rappel le 2 décembre dernier. Le ministère demande ainsi aux parents «de ne pas utiliser» ces produits vendus sous les marques Milumel, Picot ainsi que Carrefour fabriquées depuis le 15 février sur le site de Craon. 

Les exportations sont également bloquées. De nombreux pays sont concernés: Algérie, Maroc, Grande-Bretagne, Taïwan, Roumanie, Grèce, Bangladesh, Chine, Pérou, Géorgie ou encore le Pakistan. Les quantités concernées sont «énormes», a reconnu un porte-parole du leader mondial des produits laitiers. Le rappel «concerne près de 7.000 tonnes de produits fabriqués» et potentiellement contaminés, a précisé Michel Nalet, directeur de la communication du groupe. «Je ne suis pas capable de dire ce qui a déjà été consommé», a-t-il ajouté.

(...)

Sem comentários: