[ Diretor: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano XII

quarta-feira, 31 de janeiro de 2018

Jornal “Diário as beiras” – 31-01-2018 – “Sem casa, sem dinheiro e com um ror de dívidas às costas”



Parlamento Europeu 30 jan




30-01-2018 10:25 AM CET
PROJETO DE PARECER sobre o pluralismo e a liberdade dos meios de comunicação social na União Europeia
Comissão dos Assuntos Jurídicos
Heidi Hautala

30-01-2018 04:41 PM CET
AMENDMENTS 14 - 79 - Draft opinion on the proposal for a regulation of the European Parliament and of the Council amending Regulation (EU) No 182/2011 laying down the rules and general principles concerning mechanisms for control by Member States of the Commission’s exercise of implementing powers
Committee on the Environment, Public Health and Food Safety


30-01-2018 04:40 PM CET
OPINION on the next MFF: Preparing Parliament’s position on the MFF post-2020
Committee on the Environment, Public Health and Food Safety
Anneli Jäätteenmäki

Andriukaitis: Big data has ‘enormous’ potential to optimise healthcare

Tuesday, 30 January 2018

HEALTH WEEKLY

Several public health NGOs have expressed their reservations about the rising tendency to use big data in healthcare, claiming that this may pose a threat to the right to privacy and ownership of personal data.
[Sarantis Michalopoulos]
Speaking at the “Big Data: Connected solutions for better healthcare” conference held in Brussels last week (25-26 January), the EU health chief stressed the importance of big data in healthcare, saying that its usage could identify patterns that will, in turn, lead to new prevention, diagnostic and therapeutic techniques.

“At the same time, it could decrease inefficiencies and reduce waste, time and resources,” Andriukaitis noted.

He singled out the importance of the European Reference Networks, whose aim is to provide cross-border healthcare cooperation between European countries to treat rare and complex diseases.

“The success of ERNs also depends on big data: they will compile fragmented health data sets, generate new clinical, genetic, behavioural, and environmental data and make use of these data,” the EU official said.
______________________

Commission launches reference networks to face rare and complex diseases


In an effort to combat rare diseases and improve patient accessibility, the European Commission launched the European Reference Networks (ERNs) yesterday (28 February).
______________________ 

(...)

Peut-on supprimer les pesticides de nos fruits et légumes en les lavant ?


Par Alice Tixier
25 janvier 2018

Les pesticides sont devenus une préoccupation majeure des Français. Existe-t-il une méthode pour enlever une partie des produits phytosanitaires présents sur la peau de nos fruits et légumes ? Éléments de réponse avec trois experts.

Si rincer à l'eau claire permet de laver ses légumes, ce n'est pas suffisant pour enlever les pesticides.
Photo iStock

On trouve des résidus de pesticides sur plus de 72 % des fruits et 41 % des légumes présents sur les étals français, selon un rapport à paraître de l’association Générations futures. Pour obtenir ces chiffres, l’organisme a étudié, sur cinq ans, les données de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), qui procède à des contrôles réguliers sur les végétaux vendus dans l'Hexagone.

Certaines espèces, comme le raisin (dont 89 % de la production est concernée), sont plus impactées que d’autres. Au rayon légumes, le chou de Bruxelles remporte le titre peu envié de légume contenant le plus de produits chimiques avec, également, des traces de résidus de pesticides dans 89 % d'entre eux. «Les fruits et légumes français ont le taux de dépassement de la limite autorisée le plus haut d’Europe», ajoute Coline Salaris, docteure en science politique spécialisée dans la santé (1). Pour garantir une meilleure conservation, certains végétaux sont d'ailleurs traités après la cueillette. Par conséquent, des pesticides pénètrent également à l’intérieur de la chair. Peut-on faire quelque chose, à la maison, pour enlever le plus de traces toxiques possible sur la peau des fruits et légumes que nous consommons ? Le bio est-il une garantie en la matière ? Réponses avec Coline Salaris, François Veillerette, directeur de l’association Générations futures (2), et Philippe Pouillart, enseignant-chercheur en pratique culinaire et santé à l'Institut polytechnique UniLaSalle à Beauvais (3).

Un rinçage efficace existe-t-il ?

Rincer ses fruits et ses légumes à l’eau avant de les consommer permet évidemment de les laver mais ce n’est pas suffisant pour enlever l'intégralité des substances chimiques. «Les pesticides ne sont pas lessivables à l’eau, sinon les agriculteurs devraient traiter leurs cultures tous les jours après chaque arrosage ou chaque pluie», explique François Veillerette. Selon une étude publiée en octobre dernier dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry, la solution la plus efficace serait de tremper ses fruits et légumes dans l’équivalent de deux verres d’eau mélangés à deux cuillères à café de bicarbonate de soude. Ce bain, pour être complètement efficace, doit durer quinze minutes. Attention donc à bien anticiper son envie de fruit avant le repas.

Toutefois, «seulement deux types de pesticides ont été analysés», souligne Coline Salaris. «L’effet "cocktail", tel qu’il est pratiqué par les agriculteurs, n’est pas pris en compte», poursuit-elle. Que penser du vinaigre blanc, véritable allié de nos grands-mères ? «Il est utilisé en restauration collective. Le vinaigre blanc est efficace pour désodoriser et éliminer les bactéries après un bain de cinq minutes, suivi d’un rinçage à l’eau claire», nous apprend Philippe Pouillart. Mais il n’existe aucune étude scientifique pour établir son efficacité contre les résidus de pesticides. Reste l’alternative qui consiste à éplucher consciencieusement ses légumes puis à les laver à nouveau ensuite, sachant que l'on va perdre une partie des nutriments contenus dans la peau des fruits et des légumes.

Et du côté du rayon bio ?
()