[ Diretor: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano XII

terça-feira, 23 de janeiro de 2018

Google choisit Paris pour son deuxième centre européen d'intelligence artificielle

Tech & Web

Par  Lucie Ronfaut

Sundar Pichai, PDG du géant américain du Web, a rencontré lundi Emmanuel Macron. Il lui a annoncé une série de mesures autour de l'intelligence artificielle et de la formation en France.

Sébastien Missoffe, directeur général de Google France
 FRANCOIS BOUCHON/François Bouchon / Le Figaro


Après Facebook, place à Google. Le géant du Web américain a lui aussi profité de l'événement organisé lundi par Emmanuel Macron pour faire une série d'annonces sur son implantation en France. Sundar Pichai, PDG de Google, a notamment dévoilé l'ouverture d'un laboratoire consacré à l'intelligence artificielle à Paris. Il s'agit du deuxième centre de recherche en la matière géré par la société américaine en Europe, après Zurich, en Suisse. Google dispose aussi de laboratoires au Canada, en Chine et aux États-Unis. Plusieurs filiales de sa maison mère, Alphabet, se spécialisent par ailleurs dans l'intelligence artificielle, comme Deepmind en Grande-Bretagne.

Le centre de Paris sera l'occasion pour Google d'explorer trois thèmes de recherche particuliers: sur la santé, l'environnement et l'Art. «Nos équipes travailleront sur des usages à venir, pour explorer à quoi ressembleront les utilisations de l'intelligence artificielle de demain», précise Sébatien Missoffe, directeur général de Google France.

«La France est l'un des pays qui dispose du plus gros écosystème de recherche en intelligence artificielle», ajoute Olivier Bousquet, chercheur en intelligence artificielle chez Google, qui est chargé de mettre en place cette initiative. «Nous voulons attirer les talents de l'étranger pour qu'ils viennent à Paris, et s'insérer dans le système académique français.»

Partenariats universitaires

Google emploie déjà 120 ingénieurs en France, dont une dizaine de chercheurs qui travaillent sur l'intelligence artificielle appliquée à ses produits, comme sur le navigateur Web Google Chrome ou l'outil de recommandation de YouTube. Le but de ce nouveau centre est d'effectuer des travaux de recherche plus en amont. «L'intelligence artificielle, même si elle a connu des développements très rapides et spectaculaires ces dernières années, a toujours un énorme potentiel à développer», assure Olivier Bousquet. «Des nouvelles problématiques sont apparues: sur les biais algorithmiques, la vie privée et les données ... Ce sont des problèmatiques de recherche fondamentale que nous voulons explorer.»
(...)

Sem comentários: