[ Diretor: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano XII

quarta-feira, 17 de janeiro de 2018

Google retire 63 applications pour enfants à cause de publicités pornographiques

 
Tech & Web

Par  Pauline Verge
Google retire 63 applications pour enfants à cause de publicités pornographiques
Ces soixante-trois applications du Google Play Store contenaient un logiciel malveillant qui diffusait des publicités pornographiques.

 Le Google Play Store contient trois millions d'applications.
 Stephen Lam/REUTERS

Alerté par le groupe spécialisé en cybersécurité CheckPoint, Google a dû faire le ménage sur sa plateforme dédiée au téléchargement d'applications, Google Play Store. La société a supprimé soixante-trois applications destinées aux enfants qui étaient infectées par un logiciel malveillant. 

Le malware nommé AdultSwine (littéralement «adulte porc») diffuse entre autres des publicités pornographiques sur le téléphone infecté. Il incite également les enfants à souscrire à des services payants en renseignant simplement leur numéro de téléphone. Enfin, AdultSwine permet à d'autres virus d'infecter l'appareil en convainquant l'utilisateur de télécharger une fausse application de cybersécurité.

Une fois l'application téléchargée, le malware attend qu'elle soit ouverte ou que l'utilisateur déverrouille son écran pour passer à l'action. AdultSwine contacte d'abord son serveur de contrôle pour confirmer l'installation et lui envoyer les données de l'appareil infecté. À son tour, le serveur lui transmet des instructions. Celles-ci indiquent au malware quelles publicités afficher ou lui demandent de dissimuler l'icône de l'application infectée. Pour rendre ses activités moins suspectes, le serveur empêche également la diffusion de ces publicités sur certaines applications telles que les réseaux sociaux ou les navigateurs.

Entre 3 et 7 millions de téléchargements

«Nous avons suspendu les comptes des développeurs et continuons d'avertir fermement toute personne ayant installé ces applications» explique Google à Reuters. Bien qu'il ne puisse plus infecter d'autres téléphones pour l'instant, le malware est en effet toujours actif sur les appareils tant que l'utilisateur n'a pas supprimé l'application en question. 

(...)

Sem comentários: