[ Diretor: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano XII

terça-feira, 16 de janeiro de 2018

Lait contaminé: les familles de victimes veulent des réponses «urgemment»


Économie  »  Entreprises
 
Par  Le figaro.fr, Olivia Détroyat

VIDÉOS - Alors que le PDG de Lactalis a promis d'indemniser «toutes les familles qui ont subi un préjudice», l'Association des familles de victimes, qui a été reçue ce lundi à Bercy, exige davantage d'explications du géant de l'agroalimentaire. Et de l'État.


Lactalis: L’association de victimes demande de la “trans…
Une association des familles de victimes du lait contaminé a été recue …

 













«Nous n'achèterons pas notre silence». Plus que les indemnisations promises hier par le patron de Lactalis, Emmanuel Besnier dans un entretien au Journal du Dimanche, les familles des bébés tombés malades après avoir consommé du lait en poudre fabriqué par le géant laitier veulent des explications. «L'indemnisation n'était pas la réponse que l'on attendait, on essaie d'acheter notre silence. Si on nous propose de nous indemniser, c'est évidemment pour que l'on abandonne nos poursuites pénales», a affirmé lundi le président de l'Association des familles de victimes, Quentin Guillemain. «Or, ce que l'on veut avant tout, ce sont des réponses sur ce qu'il s'est passé».

À l'origine de la première plainte déposée mi-décembre contre Lactalis dans l'affaire à rebondissements du lait infantile contaminé à la salmonelle, le jeune père accompagné de Ségolène Noviant, la vice-présidente de l'association des victimes, ont été reçus ce lundi par le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire. Ainsi que par son homologue à la santé Agnès Buzyn. Venus avec une trentaine de questions très précises sur les raisons, l'étendue et les solutions à cette crise sanitaire, les parents attendent notamment des réponses sur l'efficacité des contrôles de l'État - l'usine Lactalis de Craon (Mayenne) ayant déjà été contaminée à la salmonelle en 2005 - et sur le nombre de victimes.

«Les réponses à ces questions sont urgentes, on les attend dans les jours qui viennent pour lever toutes les incertitudes des parents», a ainsi martelé Quentin Guillemain. «D'ici là, on ne peut que conseiller de ne surtout pas consommer les marques concernées (Milumel, Picot NDLR) car nous sommes toujours dans la méconnaissance de ce qu'il se passe précisément».

(...)

Sem comentários: