[ Diretor: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano XII

quinta-feira, 1 de fevereiro de 2018

Les multiloueurs Airbnb dans le viseur de la ville de Paris


Par ,

ENQUÊTE DATA - Près de 20% des annonces Airbnb dans la capitale appartiennent à des «multiloueurs». Dans le détail, plus de 2000 annonceurs louent plus de deux appartements entiers à Paris, et ils sont plus de 120 à en louer au moins 10.





À Paris, Airbnb est devenu un business très lucratif. À tel point qu’aujourd’hui de nombreux Parisiens ont fait de la location de meublés touristiques leur fonds de commerce. D’après une enquête menée par Le Figaro sur près de 54.000 annonces parisiennes, 9% des hôtes proposant un logement sur la plateforme américaine sont des multiloueurs. Derrière ce terme se cachent des entreprises de gardiennage qui gèrent divers appartements à louer pour le compte de propriétaires, des entreprises de location de meublés touristiques, des maisons d’hôtes mais aussi un grand nombre de particuliers qui possèdent plusieurs logements destinés à la location. 

«Les multiloueurs, pour certains, ont acheté des appartements dès le départ avec l’envie de les transformer en meublés touristiques. On n’est plus du tout dans la logique de départ de Airbnb: c’est du business effectué avec des professionnels déguisés en amateurs. Lutter contre cette pratique est notre combat principal», explique au Figaro Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris en charge du logement, de l’habitat durable et de l’hébergement d’urgence. Pour les particuliers parisiens, proposer un meublé touristique autre que sa résidence principale s’avère être illégal si une procédure de changement d’usage n’a pas été effectuée. C’est-à-dire la transformation juridique d’un local d’habitation en local professionnel. Une mise en conformité contraignante et rarement réalisée.

(...)

Sem comentários: