[ Diretor: Mário Frota [ Coordenador Editorial: José Carlos Fernandes Pereira [ Fundado em 30-11-1999 [ Edição III [ Ano XII

sexta-feira, 29 de março de 2019

Pour l’UFC Que-choisir, les agriculteurs doivent payer pour assainir les eaux polluées

Dans une enquête publiée ce jeudi, l’UFC Que-choisir constate la présence massive de pesticides dans les cours d’eau français. Le coût de dépollution est estimé entre 750 millions et 1,3 milliards d’euros par an, aujourd’hui payé par les consommateurs.

La pollution des eaux françaises n’est pas une fatalité mais il faut agir. C’est la conclusion avancée par l’UFC Que-choisir lors de la publication ce jeudi de son enquête sur l’état des sources d’eau potable. L’association déplore que le coût des traitements de l’eau soit en effet assumé par les consommateurs.
Alors que s’ouvre la deuxième séquence des Assises de l’Eau, le constat de l’UFC est amer: «en deux décennies, les nitrates n’ont pas diminué dans les nappes phréatiques, quand les pesticides dépassent les seuils légaux de potabilité sur la moitié du territoire français pour les cours d’eau et sur le tiers pour les nappes phréatiques». Ainsi, «plus de deux millions de consommateurs reçoivent une eau qui, malgré les traitements, est polluée en pesticides ou en nitrates», indique le rapport en soulignant néanmoins que 95,6% des consommateurs français reçoivent une eau du robinet «de très bonne qualité et conforme à l’ensemble des paramètres sanitaires». (...)

Sem comentários: